Au Gabon, à moins d’un an de la prochaine élection présidentielle, l’opposition tente de s’organiser pour prendre le pouvoir. Lundi 4 janvier, Jean Ping a déposé au siège du Front uni de l’opposition pour l’alternance, la principale coalition de l’opposition gabonaise, sa candidature pour espérer être désigné candidat unique de

© Gabonreview, Publié par Griffin Ondo Nzuey, le mardi 05 janvier 2016 Deux semaines après les propos tenus par ses compagnons de l’Union nationale (UN) à la faveur d’un meeting à Ntoum, le vice-président dudit parti politique a tenu à répondre. A la faveur d’une rencontre politique organisée par l’Union

L’ancien président de la commission de l’Union africaine est à la deuxième étape de son périple dans la région de Libreville. Le candidat à la candidature unique du Front de l’opposition pour l’alternance, Jean Ping, a entamé la seconde étape de sa tournée politique dans la province de l’Estuaire, la

L’Union des femmes du Mouvement populaire des radicaux a animé un point de presse le 12 décembre dernier au siège du Parti gabonais du progrès dans le 2e arrondissement de la capitale économique. La dernière sortie du MPR a surpris ceux qui ne pensaient guère voir les femmes s’allier derrière

Démarrée il y a plusieurs mois, la précampagne de l’opposant Jean Ping, sérieux candidat à l’élection présidentielle de 2016 ne s’arrête pas. Au contraire ! L’ex chef de la diplomatie gabonaise veut certainement battre le record. Etre l’unique candidat au fauteuil présidentiel à avoir fait le tour du Gabon et

Ni la pluie qui s’est abattue, une bonne partie de la journée du 5 décembre dernier, ni l’absence d’éclairage au lieu de la causerie n’ont eu raison de la détermination des responsables du Mouvement populaire des radicaux et des habitants 2è arrondissement de Port-Gentil qui ont pris part à la

Cocobeach, Noayong et Iboundzi sont les trois étapes ayant constitué le lancement, le 28 novembre dernier, de la tournée politique de Jean Ping dans la province de l’Estuaire. «Je suis venu me présenter à vous, pour que vous puissiez me voir physiquement !». C’est ainsi que Jean Ping commençait son