Posts Tagged

Droits de l’Homme

Face à la Covid-19 Les enjeux : Le 11 mars 2020, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), déclare l’épidémie de la Covid-19 comme pandémie. Chaque État a alors le devoir de prendre les mesures de protection essentielles pour prévenir la saturation des services de soins intensifs et de renforcer l’hygiène

Commémoration de la Journée des Martyrs, 31 août 2018 Le 31 août 2018, à Libreville, lors de Commémoration de la Journée des Martyrs, le Président S.E.M Jean PING s’est adressé à la Nation. Texte dans son intégralité en PDF : AllocutionPRCommemoration31082018 La date du 31 août décrétée « Journée des Martyrs » 31

le 15 juillet 2018 – La défense des droits des citoyens en général, et plus particulièrement ceux des travailleurs, est une question à laquelle j’accorde la plus haute importance en tant que Président élu du Gabon. Ces droits sont inscrits au cœur du projet de société pour lequel les Gabonais m’ont

Requête auprès de la CADHP Libreville, le 2 mars 2018 – Depuis le choix fait par le peuple Gabonais le 27 août 2016, de l’élire en lui accordant plus de 60% des suffrages, M. Jean PING n’a cessé d’en appeler au respect de la légalité internationale. C’est pourquoi, le 13

Le 30 janvier 2018, Amnesty International a lancé une action urgente à l’encontre de l’état gabonais pour risque de maltraitance corporelle pour un membre de l’opposition. En effet, l’opposant politique gabonais, Bertrand Zibi Abeghe, a affirmé avoir été victime de mauvais traitements en détention. Bertrand Zibi Abeghe a été arrêté

Jean Ping, ex-candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 au Gabon et qui se proclame toujours « président élu », a été interdit de sortir du territoire gabonais. L’opposant gabonais Jean Ping, convoqué comme témoin par la justice et qui serait interdit de sortie du territoire pour les besoins d’enquête, a été empêché par des

COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LE DÉPLACEMENT DU PRESIDENT JEAN PING Le samedi 13 janvier 2018 – Le Président de la République effectue ce jour un déplacement en France. A la suite de la diffusion de l’information sur ce séjour, le régime en place a, une nouvelle fois, eu recours à la manipulation des