Accueil»Communiqués»Fête de l’Indépendance, 17 août 2020

Fête de l’Indépendance, 17 août 2020

1
Partages
Pinterest Google+

Discours à la Nation du Président de la République

S.E.M Jean PING, 17 août 2020

Téléchargez le discours à la Nation dans son intégralité : Discours à la Nation

Liens vidéo : Facebook Twitter

Le Gabon célèbre en ce 17 août 2020, les soixante ans de son existence en tant qu’État. 60 ans d’indépendance, 60 ans d’un jeu démocratique dont les 8 élections présidentielles qui auront lieu donneront vainqueur la même famille (Omar Bongo puis Ali Bongo). Jean Ping, désigné dans les urnes (à plus de 60%) par le peuple comme le président du Gabon en août 2016, est déterminé à mettre en place un cercle vertueux, respectueux de la souveraineté des Gabonaises et des Gabonais.

Dans ce contexte international incertain et douloureux qu’engendre la pandémie de la COVID-19, le Président Jean Ping s’associe à toutes les familles de la Nation durement éprouvées par les deuils et reste déterminer à mener en chef d’État le Gabon à la victoire.

Extrait : […] Cette ligne repose sur une vieille sagesse reprise le siècle dernier par un grand Africain qui soulignait que « les grandes batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent jamais ». […]

Depuis l’élection présidentielle d’août 2016, le pouvoir en place s’impose par la répression.

La répression.

Extrait : […] Comme dirait Churchill, nous avons eu devant nous la pire répression de notre histoire qui vaut encore des arrestations y compris ces jours-ci, à des jeunes comme Consty Meyong m’Ondo et Gérald Agaya.

La même répression aveugle et sans cœur qui maintient depuis quatre ans, le Député Bertrand Zibi Abeghe et d’autres compatriotes en prison. La même répression aveugle qui contraint des filles et fils du Gabon à l’exil.

La même répression qui n’épargne aucun secteur, comme le milieu religieux gabonais vient d’en faire l’amère expérience, suite aux nouvelles dispositions du Code Pénal qui violent la liberté du culte, indissociable de la liberté de conscience.[…]

Je suis resté debout, déterminé et constant en mettant tout au service de la reconnaissance de la vérité des urnes. Voilà mon action.

C’est la première fois de son histoire de l’indépendance que les forces vives de la Nation au côté du président élu s’engagent sans faille et sans renoncement à mettre en place toute les actions possibles au service de la reconnaissance des urnes.

Notre détermination.

Extrait : […] Ma réponse, c’est d’avoir porté cette persévérance inédite de tout un peuple, notre persévérance collectivement assumée vers un seul objectif, la victoire de la vérité des urnes envers et contre tout. Il apparaît désormais clairement qu’il est vain de croire à une alternative au verdict du 27 août 2016. Il n’y a pas d’alternative à la vision défendue par le peuple gabonais en faveur de l’alternance, de la rupture, de la Nouvelle République et de la Renaissance du Gabon. La Renaissance du Gabon.[…]

Notre victoire est inéluctable.

Le président Jean Ping a souligné que le peuple gabonais est toujours impliqué et déterminé pour mener une résistance salvatrice pour se sortir du chaos, pour le bien des générations futures. L’ensemble des consultations qui a eu lieu depuis plusieurs semaines par le président Jean Ping est la preuve de la mobilisation des citoyens gabonais.

Extrait : […] Auprès des leaders et des forces vives de la Nation, j’ai retrouvé la réaffirmation de la profonde conviction que les bonnes volontés sont prêtes au consensus en faveur de la restauration de ce qui a fait le socle de notre Nation : l’unité et la cohésion. L’unité et la cohésion.

Le peuple gabonais voit bien à quel point le pays est ballotté, sans boussole et soumis à un grand moment de détresse.

[…] Au moment de sauver notre pays, il s’agit de se reconnaître dans des valeurs, des principes qui consacrent la primauté de l’intérêt général sur l’intérêt particulier et qui sous-tendent la République et l’État de droit.

Dans cet esprit, j’ai senti chez les uns et les autres, que le temps était venu d’un sursaut salvateur.

Un sursaut autour de la vérité et de la justice à rétablir pour que force reste au suffrage des Gabonaises et des Gabonais, d’une part et pour une passation pacifique du pouvoir, d’autre part.[…]

Le président Jean Ping a à nouveau appelé au rassemblement, à l’union pour la libération du Gabon.

La victoire.

Extrait : […] Ce Gabon libéré est à notre portée. Ce Gabon est à nous tous. C’est pourquoi, je renouvelle ma confiance aux patriotes de tous les bords et de tous les camps politiques ; de toutes les confessions religieuses et de tout le champ de la société civile ; aux femmes, aux jeunes et à la Diaspora. Nous devons tous œuvrer ici et maintenant à rendre à notre Nation son honneur. Il revient à chacun, malgré les vicissitudes, de prendre sa place dans l’histoire, pour dire à ses enfants et à sa descendance, j’ai fait ma part. Il est temps. Oui, il est temps. Il est grand temps que le Gabon reprenne son destin en main. Et les circonstances s’y prêtent.

Chers compatriotes,

Comme dans de nombreux exemples de l’histoire des Nations, c’est ensemble et solidaires, que nous sortirons le Gabon de l’impasse des solutions provisoires, des agendas cachés et surtout de la fuite en avant de ceux qui ont l’illusion d’aller à 2023. Je suis à la tâche, pour achever avec les forces vives ainsi impliquées, l’action menée depuis quatre ans ; pour poser avec ces forces et toutes les bonnes volontés, le cadre favorable à une issue toute proche.

Il revient à chacun, malgré les vicissitudes, de prendre sa place dans l’histoire, pour dire à ses enfants et à sa descendance, j’ai fait ma part.

Actualité précédente

À propos de la dépénalisation de l'homosexualité

Actualité suivante

Article le plus récent

Aucun commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *