Après Ella Nguéma…les souverainistes quittent le navire Union nationale

Le Mouvement des Souverainistes, un courant quelque peu ambigu né il y a 3 ans au sein de l’Union nationale sous la houlette de Jean Ping, a décidé le week-end écoulé d’officialiser la démission collective de ses membres de l’Union nationale pour suivre et soutenir Jean Ping.

1
Partages
Pinterest Google+

©Gabonactu.com, publié le lundi 07 mars 2016

Le Mouvement des Souverainistes, un courant quelque peu ambigu né il y a 3 ans au sein de l’Union nationale sous la houlette de Jean Ping, a décidé le week-end écoulé d’officialiser la démission collective de ses membres de l’Union nationale pour suivre et soutenir Jean Ping.

Cette démission intervient à quelques semaines du prochain congrès du parti déjà éploré par la disparition de son remuant Secrétaire exécutif, André Mba Obame.

Les démissionnaires ont instamment demandé à leur ainé, Jean Eyeghe Ndong, un des vice-présidents de ce parti de quitter aussi le navire. L’ancien Premier ministre sous Omar Bongo Ondimba a cessé toute participation aux activités de l’Union nationale depuis plusieurs mois. Il s’était d’ailleurs fondu dans une déclaration de rupture avec Zacharie Myboto et son parti. L’annonce de sa démission serait une simple affaire de calendrier.

«Ce n’est pas la guerre non plus avec l’Union nationale !», a tenté de rassurer Francis Aubame cité par Gabonreview. «Il s’agit d’un divorce à l’amiable, et le bébé opposition sera gardé par ses deux parents», a-t-il ironisé.

L’Union nationale traverse une période assez délicate depuis qu’elle a refusé d’adouber Jean Ping comme candidat unique de l’opposition à la prochaine élection présidentielle. Des graves divergences d’approche politique au sujet de ce scrutin ont provoqué la cassure actuelle.

Actualité précédente

Présidentielle 2016 : «On va voir ce qu’on va voir», dixit Jean Ping

Actualité suivante

Élections - Gabon : et si Jean Ping créait la surprise ?

RECHERCHER

Après Ella Nguéma…les souverainistes quittent le navire Union nationale