Posts Tagged

Répression

Face à la Covid-19 Les enjeux : Le 11 mars 2020, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), déclare l’épidémie de la Covid-19 comme pandémie. Chaque État a alors le devoir de prendre les mesures de protection essentielles pour prévenir la saturation des services de soins intensifs et de renforcer l’hygiène

COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LA SITUATION DANS LA VILLE DE GAMBA Le chaos dans lequel est plongé le Gabon depuis le 31 août 2016, date des massacres des jeunes Gabonais suite au coup d’État électoral du 27 août 2016, par Ali Bongo et ses amis et parents, oblige les Gabonais à

Interview François de Labarre A l’approche des élections législatives annoncées le 28 avril, le principal opposant politique d’Ali Bongo Ondimba tacle le président en place et dénonce un pouvoir qui, faute de légitimité, s’exerce par la force. Paris Match. Le gouvernement gabonais promet des élections “transparentes” pour les législatives du 28

Par Le Figaro.fr avec AFP Publié le 25/07/2017 à 20:06 ? Le retour au Gabon de Jean Ping, le rival du président Ali Bongo Ondimba, a suscité des tensions et de la ferveur aujourd’hui à Libreville où la police a d’abord dispersé les sympathisants de l’opposant qui ont ensuite marché avec leur

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 25/07/2017 à 20:41 , mis à jour à 20:44 L’opposant à Bongo est rentré ce mardi à Libreville, suscitant l’enthousiasme de ses partisans, dispersés dans un premier temps par les forces de l’ordre. Le retour au Gabon de Jean Ping, le rival du président Ali Bongo Ondimba, a suscité des

26 JUIL 2017, mise à jour 26.07.2017 À 08:00 Une dizaine de personnes ont été blessées mardi à Libreville pendant la dispersion d’un rassemblement organisé à l’occasion du retour au Gabon de Jean Ping, le rival du président Ali Bongo Ondimba, a constaté un journaliste de l’AFP. Le ministère de l’Intérieur a indiqué

L’opposant gabonais Jean Ping est actuellement en tournée en Europe. Il était l’invité du journal Afrique de TV5MONDE ce 12 juillet. L’ancien candidat à la présidentielle du 27 août 2016 se considère toujours comme le président élu. Il a appelé « le pouvoir à respecter la volonté des urnes » et a