Mon projet pour le Gabon

MON PROJET POUR METTRE LE GABON À L’ABRI DE LA PEUR ET DU BESOIN

Depuis sept ans, le Gabon vit une crise sans précédent. Notre pays est mal géré. L’intérêt général est purement et simplement oublié. Les grèves paralysent le pays, l’économie agonise et les investisseurs s’en vont. La richesse du Gabon ne parvient pas à ses enfants. La corruption est endémique et la justice instrumentalisée.

Il faut que ça change !

Dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, les multiples leçons que je tire de la pratique politique nationale et internationale ainsi que des nombreuses tournées que j’ai effectuées sur l’ensemble du pays m’amènent à proposer à mes compatriotes, après avoir consulté mes collègues de l’opposition et entendu les doléances de la population, un projet crédible et réalisable, susceptible de mettre les Gabonaises et les Gabonais à l’abri de la peur et du besoin.

BÂTIR UN GABON NOUVEAU

Je propose de construire, avec toutes les bonnes volontés et toutes les compétences disponibles, sans exclusive, une nouvelle République fondée sur :

UNE VISION

✔ Une République unie dans la diversité au sein d’une Afrique solidaire et ouverte sur le monde;

✔ un état de droit fondé sur la démocratie participative, la concertation et le respect des institutions et des libertés individuelles et collectives;

✔ un pays de justice sociale et d’équité, où les femmes sont respectées et promues; où les citoyens sont égaux en droits et animés d’un haut degré de sens civique, engagés pour le développement durable de leur territoire.

DES PRINCIPES ET DES VALEURS

✔ Le Gabon doit devenir réellement une république indivisible, démocratique et sociale;

✔ la souveraineté nationale appartient au peuple et au peuple seul;

✔ le Gabon est un état unitaire décentralisé.

bâtir un Gabon nouveau avec jean Ping

UN GABON A L'ABRI DE LA PEUR

INSTAURER LA DÉMOCRATIE PLURALISTE ET LE RESPECT DES LIBERTÉS FONDAMENTALES

En termes de bonne gouvernance dans le cadre d’un État moderne, nous devons nous accorder sur certaines nécessités, notamment:

✔ instituer le dialogue social et la concertation comme préalable à toute réforme importante;

✔ faire prévaloir les critères de compétence et d’abnégation pour les nominations aux fonctions les plus importantes de l’État, en accordant si possible au Parlement un droit de censure;

réconcilier les forces de l’ordre avec le peuple;

✔ instaurer la réconciliation nationale entre tous nos concitoyens et restaurer l’harmonie entre les Gabonais et les étrangers vivant légalement chez nous.

Concernant le système électoral, il s’agit notamment de:

✔ adopter une législation mieux adaptée au financement des partis politiques et des campagnes électorales;

✔ réorganiser la commission électorale nationale autonome et permanente et redéfinir le rôle du ministère de l’Intérieur dans le système électoral.

Pour renforcer les institutions et garantir l’indépendance et l’impartialité de la justice, nous devons notamment:

✔ préserver et approfondir les acquis de la Conférence nationale de 1990, en proposant une révision constitutionnelle sur les principes tels que la clarification du pouvoir et des statuts du président de la République, la limitation du nombre de ses mandats, la possibilité pour chaque Chambre du Parlement de fixer ellemême son ordre du jour, etc.;

✔ porter une attention soutenue à l’amélioration et l’efficacité de l’appareil judiciaire, procéder à des réformes institutionnelles audacieuses en explorant toutes les pistes qui rendront nos magistrats moins vulnérables aux tentations et aux pressions;

✔ favoriser une administration publique efficace et solide, promouvant le développement et l’investissement, en mettant en place des corps de contrôle indépendants.

Concernant les libertés individuelles et collectives, je m’engage à :

✔ promouvoir, garantir et réguler la liberté de la presse, dans le cadre d’un pluralisme médiatique qui renforce la démocratie et le caractère unitaire de la nation;

✔ faire respecter un code de déontologie par les professionnels de l’information et de la communication;

✔ garantir un accès équitable de tous aux médias du service public.

En ce qui concerne la gouvernance locale, il nous faudra:

✔ définir un cadre pour une politique de développement durable et une gouvernance de proximité, afin de mieux répondre aux besoins des populations et aux exigences du développement;

✔ renforcer les capacités (humaines, financières et techniques) et l’autonomie des collectivités locales pour leur permettre de s’orienter efficacement vers le développement et la démocratie locale.

La nécessité de renforcer la stabilité régionale et internationale devant guider notre politique extérieure, en particulier dans notre voisinage immédiat, je m’engage à :

✔ promouvoir avec les pays frontaliers des alliances dynamiques, fondées sur l’intérêt des populations, l’exigence de paix pour un développement durable de la sous-région, et la lutte contre les menaces et les défis communs (terrorisme, piraterie maritime, criminalité transfrontalière, etc.);

✔ contribuer à une concertation permanente, pour renforcer la solidarité, l’intégration continentale, la complémentarité et l’unité, notamment dans le cadre de l’union africaine;

✔ développer, notamment au sein des pays ACP, un partenariat de qualité avec l’Union européenne, et particulièrement avec la France, sans pour autant négliger les autres grandes puissances.

Directement en concertation avec les forces de défense et de sécurité elles-mêmes, des propositions seront formulées pour accroître nos capacités stratégiques et opérationnelles, telles que:

✔ la construction de casernes dans toutes les régions militaires du pays ;

✔ l’amélioration de la condition des militaires retraités;

✔ la création de brigades de gendarmerie dans les districts qui n’en disposent pas et dans les villages frontaliers.

✔ la modernisation des différentes écoles de formation (gendarmerie, police et armée)

UN GABON A L'ABRI DU BESOIN

PRÉPARER L’AVENIR

Préparer l'avenir du Gabon avec Jean Ping

GOUVERNANCE SOCIALE

L’ÉDUCATION

Il s’agira de refonder le système éducatif à tous les niveaux, après une large concertation nationale, de réduire les disparités entre les zones rurales et urbaines et de réduire l’inégalité des chances devant l’instruction. De même, la formation professionnelle doit viser deux objectifs: offrir un métier à nos jeunes pour leur donner la possibilité de tenter l’aventure de l’entreprise privée et pour mettre à la disposition des entreprises du personnel qualifié et adapté à leurs besoins. Pour ce faire, il y a lieu d’améliorer la qualité et la condition de l’enseignant.

LA SANTÉ

Nous devons prioritairement réorganiser la pyramide sanitaire au niveau national, en vue de rééquilibrer la répartition des personnels et des infrastructures entre les provinces, et privilégier, dans l’allocation des ressources, les politiques de prévention afin de lutter contre les endémies et épidémies. Pour répondre à cet impératif de santé, l’eau et la lumière pour tous font également partie de nos priorités fondamentales pour le bien-être de tous les Gabonais.

LE LOGEMENT

Il importe de se pencher sérieusement sur la mise en place d’un véritable plan cadastral, sur la question foncière et sur les mécanismes de financement publics et privés, qui sont les principaux leviers d’une politique de l’habitat efficace au service des Gabonais. Nous devons garantir le gîte et le couvert à tous, notamment en créant des zones de relogement viabilisées.

LA PROTECTION SOCIALE

Je propose de refonder le système actuel pour plus de lisibilité, une meilleure gestion et une meilleure protection de tous les Gabonais en fonction des risques : maladie et maternité, prestations familiales et risques professionnels. Dans le cadre de cette refonte, nous nous engageons notamment à relever le niveau des pensions les plus faibles ainsi que les allocations familiales et de rentrée scolaire.

LA CULTURE

J’entends défendre notre patrimoine national matériel et immatériel à travers la promotion de notre histoire, de nos langues et de nos cultures, l’encouragement du mécénat et la protection de nos artistes et de la liberté de créer.

GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE ET ENVIRONNEMENTALE

LES FINANCES PUBLIQUES

Des mesures d’urgence seront appliquées, telles la diminution drastique du train de vie de l’État, la baisse des coûts de fonctionnement des palais présidentiels, la réduction significative du parc automobile de l’État et du nombre d’avions présidentiels, ou encore la création d’un véritable organe indépendant de lutte contre la corruption. La loi de finances deviendra également un véritable outil de planification stratégique au service du développement.

L’EMPLOI

Ce doit être une priorité immédiate du prochain gouvernement. La politique de l’emploi et le Code du travail feront l’objet de réformes profondes, de même que l’Office national de l’emploi et les instruments de lutte contre le chômage, qui touche particulièrement les jeunes.

L’ÉCONOMIE

Je mettrai en place des instruments financiers et juridiques favorisant un environnement attractif et offrant toutes les garanties de sécurité et de stabilité pour la création et l’installation d’entreprises, dans un climat de légalité et de libre concurrence avec pour objectif principal l’accélération de la croissance et de l’emploi.

L’AGRICULTURE ET LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Je lancerai une politique qui intègre toute la chaîne de production alimentaire, en mettant l’accent sur le renforcement de la capacité de rendement des producteurs, sur la mise en place de circuits courts vers les zones de consommation, sur la protection de notre agriculture contre les ravages des éléphants qui affament les Gabonais et sur la régénération des plantations de cacao et de café. Je créerai un mécanisme pour financer l’agriculture (crédit rural).

LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

Je souhaite rendre l’exploitation des ressources naturelles compatible avec la protection de l’environnement, notamment à travers des plans stratégiques qui seront conçus et mis en œuvre par l’ensemble des parties prenantes de chaque filière (bois, minerai, pêche, élevage, etc.). Nous mettrons progressivement en place une fiscalité écologique et développerons la réglementation environnementale dans tous les secteurs de l’économie, notamment dans le tourisme.

INFRASTRUCTURES ET GRANDS TRAVAUX

Je planifierai le développement, sur dix à vingt ans, d’un système de transport intermodal (route, rail, voies aériennes et fluviales) pour désenclaver toutes les provinces, en donnant la priorité au réaménagement du réseau routier laissé à l’abandon et en réaménageant la navigabilité du fleuve Ogooué. Je m’engage également à favoriser l’égal accès de tous à l’eau et l’électricité par une politique d’électrification massive destinée à sortir le Gabon des ténèbres et de gestion durable des ressources en eau.

LE PÉTROLE

Le pétrole étant une ressource épuisable et non renouvelable, j’entends lancer une stratégie sur deux fronts: poursuivre l’exploration pour trouver de nouveaux gisements d’une part, afin d’acquérir de nouvelles réserves, et diversifier l’économie d’autre part, avec le développement de filières d’avenir, telles que les industries de transformation agricole, l’aquaculture ou encore le tourisme.