Accueil»Communiqués»Le déplacement du Président Jean Ping

Le déplacement du Président Jean Ping

0
Partages
Pinterest Google+

COMMUNIQUE DE PRESSE
SUR LE DÉPLACEMENT DU PRESIDENT JEAN PING

Le samedi 13 janvier 2018 – Le Président de la République effectue ce jour un déplacement en France. A la suite de la diffusion de l’information sur ce séjour, le régime en place a, une nouvelle fois, eu recours à la manipulation des administrations de la justice et de la police.

Coutumier des méthodes d’intimidation et de violation des droits fondamentaux, de l’état de droit et du principe de légalité, le régime putschiste a fait adresser une convocation au Président Jean PING devant le Premier juge d’instruction pour être entendu à titre de renseignement. Ainsi, en violation des règles élémentaires de procédure, il a fait parvenir à la Police de l’Air et des Frontières un ordre inique d’interdiction de sortie du territoire, à l’encontre du Président Jean PING, alors qu’il ne fait pas l’objet d’une poursuite judiciaire.

Faut-il rappeler que cette mesure a été prise, dans un contexte de grève des magistrats et de service minimum, réduisant les actes des tribunaux à trois domaines précis :

  1. les nouvelles procédures provenant du Parquet uniquement les mercredi

  2. les prolongations des détentions préventives

  3. les demandes de mise en liberté provisoire

La mesure visant le Président PING, ne paraît pas avoir été prise dans ce cadre précis.

De plus la mesure cavalière d’interdiction de sortie du territoire ne lui a pas formellement été notifiée.

Le Président Jean PING, constant dans sa détermination à ne jamais céder aux intimidations du régime en place, confirme à la communauté nationale et internationale, qu’il se rendra effectivement à l’aéroport en vue du déplacement programmé.

Il rappelle que la liberté d’aller et venir est un droit fondamental.

La Coalition prend acte de la volonté exprimée par le peuple Gabonais, à la suite de la publication de cette mesure d’interdiction, de se rendre à l’aéroport, en signe de protestation.

La Coalition relève le discrédit dans lequel s’enferme de plus en plus la justice gabonaise, à travers la multiplication de décisions et de pratiques administratives dommageables, auprès de l’ensemble de nos concitoyens.

Une fois de plus, la Coalition appelle l’ensemble des administrations à se ressaisir. Elle soutient la fermeté constante du Président Jean PING devant les dérives du régime putschiste, notamment ce dernier acte d’instrumentalisation de la justice.


Libreville, le 13 janvier 2018

Actualité précédente

Séjour diplomatique à Abidjan

Actualité suivante

Gabon : l'opposant Jean Ping empêché de prendre un vol vers la France

Aucun commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *