0
Partages
Pinterest Google+

©infosgabon le 21 mai 2016

Libreville, Samedi 21 Mai 2016 (Infos Gabon) – Le candidat à la future élection présidentielle au Gabon, Jean Ping, rentre d’une randonnée politique dans la province de la Ngounié. Il a sillonné en tout 84 villages et villes.

Entamée le 7 mai dernier, la tournée dans la province de la Ngounié du candidat à l’élection présidentielle 2016, Jean Ping a pris fin le 16 mai en soirée. Il était accompagné du président de l’Union Pour la Nouvelle République(UPNR), Maître Louis Gaston Mayila.

Jean Ping a décliné à l’assistance venue nombreuse l’écouter, ses ambitions du moment. « Je viens me présenter à vous pour vous dire combien je partage avec vous les conditions dans lesquelles vous vivez », a-t-il déclaré, et de reconnaître que les préoccupations des populations visitées tournent essentiellement autour de : la route, l’électricité, l’eau potable, la santé, l’emploi, etc.

Prenant le pouvoir pour responsable de ces errements, l’ancien baron du régime et membre influent du parti au pouvoir a adopté un ton menaçant. « Vous subissez les avatars de la mal gouvernance du PDG au pouvoir », a t’il insisté. Davantage dans sa posture de candidat à l’élection présidentielle, du 28 août prochain, Jean Ping a appelé les populations de la Ngounié à tourner définitivement la page du Parti Démocratique Gabonais (PDG).

« Nous prônons le changement radical et une rupture totale avec le pouvoir actuel », a-t-il encore ajouté.

Avant de quitter ses invités, le digne fils d’Omboué dans la province de l’Ogooué maritime, a tenu à délivrer sa vision du Gabon, c’est-à-dire : un pays à l’abri de la peur, et du besoin, un pays qui dispose d’infrastructures sanitaires, routières, des logements pour tous, etc.

Rappelons que le projet de société de Jean Ping a été qualifié de plagiat à celui du défunt André Mba Obame par certains politiques.

Jean Ping est aussi au centre d’une polémique sur les propos qu’il a tenus lors d’une précédente tournée. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et relayée par Gabon Télévision, la télévision publique, l’opposant appelle à se débarrasser des cafards. Une déclaration que les autorités, les politiques et les membres de la société civile ont fermement condamné. Des poursuites judiciaires ont même été annoncées contre Jean Ping.

Actualité précédente

Causerie organisée par le Mouvement national des jeunes du Parti Souverainistes-Ecologistes et une association des jeunes du 2ème arrondissement de Libreville

Actualité suivante

Suite aux polémiques à son sujet : La contre-attaque du camp Jean Ping