Author Archive

gestionjp

gestionjp

le 15 juillet 2018 – La défense des droits des citoyens en général, et plus particulièrement ceux des travailleurs, est une question à laquelle j’accorde la plus haute importance en tant que Président élu du Gabon. Ces droits sont inscrits au cœur du projet de société pour lequel les Gabonais m’ont

Extraits du mémorandum sur les mesures annoncées au Gabon sous le prétexte du Programme triennal avec le FMI. Extrait n°1 : Le régime vient d’annoncer, sans consultation aucune, ni des forces vives de la Nation (syndicats, société civile, ONG, etc.), ni des vrais responsables élus du peuple, une série de

Le 8 mai 2018, le président Jean Ping a rencontré une délégation d’ambassadeurs de l’Union Européenne, de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Espagne dans le cadre de consultations et du tour d’horizon périodiques de l’agenda de travail. J’étais accompagné de l’ancien Vice-Président Dijob Divungi Di Ndinge et de l’ancien Premier

Interview François de Labarre A l’approche des élections législatives annoncées le 28 avril, le principal opposant politique d’Ali Bongo Ondimba tacle le président en place et dénonce un pouvoir qui, faute de légitimité, s’exerce par la force. Paris Match. Le gouvernement gabonais promet des élections “transparentes” pour les législatives du 28

Requête auprès de la CADHP Libreville, le 2 mars 2018 – Depuis le choix fait par le peuple Gabonais le 27 août 2016, de l’élire en lui accordant plus de 60% des suffrages, M. Jean PING n’a cessé d’en appeler au respect de la légalité internationale. C’est pourquoi, le 13

Le 30 janvier 2018, Amnesty International a lancé une action urgente à l’encontre de l’état gabonais pour risque de maltraitance corporelle pour un membre de l’opposition. En effet, l’opposant politique gabonais, Bertrand Zibi Abeghe, a affirmé avoir été victime de mauvais traitements en détention. Bertrand Zibi Abeghe a été arrêté

Jean Ping, ex-candidat à l’élection présidentielle d’août 2016 au Gabon et qui se proclame toujours « président élu », a été interdit de sortir du territoire gabonais. L’opposant gabonais Jean Ping, convoqué comme témoin par la justice et qui serait interdit de sortie du territoire pour les besoins d’enquête, a été empêché par des