Articles dans la catégorie

©info241, le mardi 29 avril 2016 Jean Ping, candidat à la présidentielle gabonaise, a repris dimanche dernier sa tournée provinciale par le Haut-Ogooué (sud-ouest du Gabon), bastion politique du régime au pouvoir. On assiste dans cette tournée à plusieurs actions de sabotages et de vandalisme, coupures d’arbres, et intimidations, délestages

©mondafrique, 29 mars 2016. Candidat à la présidence, Jean Ping a achevé une tournée au coeur du sanctuaire du clan Bongo.  Un opposant en campagne électorale, voici une image à priori banale. Pourtant dans le Gabon d’aujourd’hui et pour peu que nous nous trouvions au coeur du fief du clan

©Gabonreview le 29 mars 2016, photo © D.R. Le périple de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine dans le Haut-Ogooué consistait, pour l’essentiel, en une invite aux populations de la province d’origine du président de la République à s’embarquer avec lui dans le train de l’alternance et du

© Gabonreview, jeudi 24 mars 2016, photo Gabonreview Les départements de Lékoko et de la Lébombi-Léyou ont été les premières étapes de la tournée de Jean Ping dans le Haut-Ogooué. Le candidat à la présidence de la République n’a pas manqué de critiquer la situation économique et sociale de ces

© GabonActu ,mardi 22 mars 2016 Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’opposant Jean Ping a lancé le 18 mars dernier une semaine de conquête de la province du Haut Ogooué dont est originaire son principal challenger à l’élection présidentielle du second semestre 2016, l’actuel chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba.

Publié le 10 mars 2016  ©afrique.lepoint.fr L’homme connaît bien le marigot politique gabonais, lequel vient d’enregistrer l’annonce-surprise de la candidature du président Bongo. Jean Ping, un présidentiable à suivre. À 73 ans, Jean Ping se jette corps et âme dans l’arène politique. Plus d’une heure d’entretien et aucun signe de

©Gabonactu.com, publié le lundi 07 mars 2016 Le Mouvement des Souverainistes, un courant quelque peu ambigu né il y a 3 ans au sein de l’Union nationale sous la houlette de Jean Ping, a décidé le week-end écoulé d’officialiser la démission collective de ses membres de l’Union nationale pour suivre