0
Partages
Pinterest Google+

©Gabonreview.com – 20 novembre 2015

Pendant 8 jours, le candidat à la candidature unique du Front de l’opposition pour l’alternance a sillonné la 7è province du pays. Il a mis à profit ce périple pour constater la dégradation très avancée de cette province et la précarité dans laquelle vivent les populations. Occasion aussi pour l’ancien président de la commission de l’UA de passer son message de nouvelle espérance, d’alternance démocratique et de changement.

Jean Ping a sillonnée, du 8 au 16 novembre courant tous les villages, regroupements de villages, cantons, districts, départements et villes de l’Ogooué-Lolo, à l’exception de Popa, chef lieu du district de Konabembé. Car, la route qui y mène est coupée depuis 3 ans à partir du village Nzambi 2, situé à 35 km de Koulamoutou, chef lieu de province. Pour y accéder, il faut continuer à pied sur un sentier.

Il était à la tête d’une délégation composée entre autres de Philibert Andzembé (premier vice-président du Front de l’opposition pour l’alternance), Joël Ngouénéni (président des Sept merveilles du peuple – 7MP), Jean Marcel Malolas (président de l’Union des républicains pour le développement du peuple – URDP), Filibert Mayombo Mbendjangoye (président de l’Energie du peuple indépendant – EPI), Blaise Ivanga (vice-président de l’Union pour le progrès et la liberté – UPL), d’Annie-Léa Meye (Souverainiste), et de ses collaborateurs Daladier Hubert Minang-Fils et Jean Christian Kombila.

Dans les 65 étapes effectuées, un accueil très chaleureux, enthousiaste et fraternel lui a été réservé. Même sur les étapes non retenues, les populations exposaient leur joie le long des villages, au passage du cortège de l’ancien chef de la diplomatie gabonaise. A chacune de ses causeries et ses de meetings, l’ancien président de la commission de l’Union Africaine (UA) commençait son discours par :

«Je suis venu me présenter à vous afin que vous connaissiez mon identité, mes origines, mon parcours et mes motivations réelles. Je vous laisse ainsi faire une étude comparative avec ceux qui se soustraient toujours au devoir de vérité historique, notamment sur leur identité qui s’impose malheureusement à tout grand homme».

 

Pour voir l’article dans son intégralité :

http://gabonreview.com/blog/jean-ping-lessentiel-du-periple-dans-logooue-lolo/

Actualité précédente

JEAN PING parle d’Ali Bongo, André Mba Obame, le Gabon, l’Union Africaine, la Cémac …

Actualité suivante

Jean Ping dans le département de la Noya