info241-affaire-des-cafards-gabon

©info241.com, samedi 18 juin 2016. L’affaire des « cafards » intentée par l’Etat gabonais et Ali Bongo contre l’opposant Jean Ping pour diffamation et d’incitation à la haine promet d’être épique. Hier, lors d’une première audience, le tribunal de Libreville a fixé le montant des provisions financières à verser au greffe par les
Gabon : l’opposant Jean Ping à nouveau trainé devant la justice à des fins de disqualification

    Libreville, le 14 juin 2016 Hier, Jean Ping, ancien président de la Commission de l’Union africaine et candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle du 28 août 2016, a reçu une nouvelle convocation à comparaître adressée à la double requête d’Ali Bongo Ondimba, Président de la République gabonaise et

© Gabonreview, jeudi 09 juin 2016 En tournée dans la province du milieu, l’ancien ministre des Affaires étrangères condamne fermement les crimes rituels récurrents dans cette province, fustige la cohabitation conflictuelle homme-éléphant, dénonce les menaces à son endroit et explique pourquoi il ne s’est pas rendu à la police où

Images de ma tournée dans le Moyen-Ogooué du 04 au 12 juin 2016. Je tiens à remercie toutes les personnes qui sont venues assister aux causeries, qui m’ont accueillies très chaleureusement et enfin toutes les personnes qui m’ont suivi tout au long de cette tournée.

©gabonreview.com, 07 juin 2016. Deux organisations de la société civile nationale ont exprimé leur surprise après avoir pris connaissance de la plainte de la Fondation pour la démocratie et la gouvernance (FDG) contre l’ancien président de la Commission de l’Union africaine. L’initiative de la Fondation pour la démocratie et la

©beninmondeinfos.com, lundi 6 juin 2016.   A moins de trois mois de la présidentielle au Gabon, Jean Ping, opposant et présidentiable gabonais se retrouve de plus en plus dans l’oeil du cyclone. Prétextant des propos racistes tenus par l’opposant dans un vidéo à polémique, une convocation lui a été adressée
Interview VOA AFRIQUE Jean Ping

©VOA Afrique, le 4 Juin 2016 Jean Ping, l’ancien président de la commission de l’Union africaine et candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, a refusé cette semaine de répondre à une convocation à la police judiciaire de Libreville. Une justice qu’il dit être aux ordres du régime. Dans une