0
Partages
Pinterest Google+

©gabonactu.com,  3 juillet 2016.

Port-Gentil, Gabon.

Jean Ping, un des principaux candidats à l’élection présidentielle du 27 août prochain, a animé samedi à Port-Gentil, capitale économique du Gabon, son premier grand meeting populaire marquant la fin d’une tournée nationale qui a duré quasiment  deux ans, a constaté un envoyé spécial de Gabonactu.com.

« J’ai effectué cette tournée pour rencontrer les gabonais, connaître leurs problèmes. J’ai découvert les problèmes, les gens qui vivent des difficultés d’une autre époque. J’ai visité plusieurs villages où il n’y a ni eau courante, ni électricité », a déclaré sous forme de bilan, Jean Ping.

« C’était aussi l’occasion de me faire connaître », a ajouté celui qui a été plusieurs ministre avant de devenir le président de la Commission de l’Union africaine dont le siège est à Addis-Abeba en Ethiopie.

Jean Ping a soutenu que cette découverte du quotidien du petit peuple lui a permis de rédiger son projet de société dont l’ambition est de construire « un Gabon à l’abri de la peur et à l’abri du besoin ».

Quand il a pris la parole devant ses nombreux partisans venus l’écouter, Jean Ping a fait quelques promesses de président élu : « dans les 100 jours qui suivront mon élection à la magistrature suprême, je mettrai en place une commission spéciale pour revenir à la constitution de 1991 qui a été approuvée par tous lors de la conférence nationale et qui a été constamment remis en cause ».

 

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez ici

Actualité précédente

Jean Ping achève deux années de tournée électorale nationale

Actualité suivante

Jean Ping promet des réformes politiques en cas de victoire à la présidentielle