0
Partages
Pinterest Google+

© africapostnews.com – Publié le 04 mai 2017 – Jean Ping, le leader de l’opposition gabonaise a-t-il un candidat favori pour l’élection présidentielle en France ? Non, répond son porte-parole Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi qui précise cependant que les valeurs de Jean Ping n’ont aucun rapport avec celles de l’extrême droite.

Les prises de position affichées sur le réseau social Twitter par le compte officiel de la section Union européenne du Conseil gabonais de la résistance (CGR_UE) ont déconcerté  plus d’un. En effet, sur le site de microblogging, cette excroissance de « la résistance » qui dit représenter Jean Ping dans l’UE  n’a pas hésité à prendre position dans l’élection présidentielle en France en affichant régulièrement son soutien à la candidate Marine Le Pen.

Principes et valeurs humanistes

À Libreville, l’état-major de Jean Ping s’est étonné de cette posture sans lien avec les idées qui fondent le combat du Chef de l’opposition gabonaise et des cadres qui le soutiennent.

Interrogé par africapostnews.com sur le regard et la position de Jean Ping sur le second tour de l’élection présidentielle française, Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, son porte-parole, a tenu à apporter des clarifications et à désavouer le compte Twitter @CGR_UE. Il répond :

« Jean Ping n’a pas eu à se prononcer sur l’élection présidentielle française afin de respecter la nécessaire réserve qui s’impose en la circonstance. 

Toutefois, les principes et valeurs que représente Marine Le Pen sont si éloignés des valeurs humanistes de Jean Ping qu’il ne viendrait à l’idée de personne qu’il puisse la soutenir. 

Le compte Twitter,  CGR_UE, semble s’être fortement éloigné de ces principes en se prononçant comme il l’a fait. »

Alors qu’approche la fin de l’élection présidentielle en France, les proches de Jean Ping le disent déterminé à poursuivre le combat pour récupérer sa « victoire volée » par Ali Bongo au soir de la présidentielle du 27 aout 2016.

À Libreville, Ali Bongo a ouvert un dialogue politique auquel Jean Ping a refusé de prendre part. Ce dialogue semble cependant être vu avec méfiance par des organisations internationales. Nos confrères de La Lettre du Continent (n° 752) rapportent que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a sollicité le président Guinéen Alpha Condé afin qu’il fasse une mission de bons offices pour parvenir à une résolution pacifiée de la crise politique.

NDLR : Après la publication de cet article et le désaveu de Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, notre rédaction a constaté la suppression du compte Twitter @CGR_UE.

https://africapostnews.com/2017/05/04/gabon-valeurs-de-marine-pen-eloignees-valeurs-humanistes-de-jean-ping/

Actualité précédente

Laurence Ndong : «Le problème de l’Afrique aujourd’hui, c’est la mal gouvernance»

Actualité suivante

Présidentielle française : à quoi ressemblerait la politique africaine d’Emmanuel Macron ?